france-pivot-irrigation

Trois défis à relever pour concilier irrigation et gestion de l’eau

 

L’agriculture est une activité consommatrice d’eau pour le bétail, le nettoyage des installations et l’irrigation. L’arrosage des cultures est indispensable pour assurer des rendements suffisants, mais aussi pour garantir le revenu des agriculteurs et la souveraineté alimentaire. Néanmoins, la gestion de l’eau doit être raisonnée et optimisée afin de réduire le cout des intrants et éviter les conflits d’usages. Comme toute activité humaine, l’agriculture doit assumer sa responsabilité sociétale en matière d’environnement et de développement durable. Elle doit donc relever trois défis majeurs dans le domaine de l’eau et de l’irrigation.

Gestion de l’eau et limitation de la pollution, un défi essentiel pour les générations futures

L’accès à l’eau potable est probablement le défi majeur de la société. La lutte contre la pollution est un des moyens d’action capital. L’eau peut être polluée par :

  • des macro polluants, comme les nitrates et les phosphates ;
  • des micro polluants, tels les pesticides, PCB (polychlorobiphényles) ou les résidus médicamenteux.

 

Un programme d’action national a été mis en place par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement afin de réduire la pollution des eaux par les nitrates. Il définit les mesures à prendre pour une gestion optimale et durable des fertilisants agricoles et limiter la fuite des nitrates au niveau des parcelles. En effet, les nitrates peuvent être entrainés dans les nappes phréatiques dans certaines conditions. Chaque bassin versant décline les mesures à appliquer en fonction de ses spécificités.

Limiter la consommation d’eau, un défi à relever pour le matériel d’irrigation

La France métropolitaine est bien pourvue en eau douce, grâce aux précipitations et aux cours d’eau entrant sur le territoire. Pourtant, ces ressources sont en baisse depuis plusieurs années à cause de la diminution des pluies en automne et de l’augmentation des températures et de l’évapotranspiration des sols. De plus, de nombreuses zones connaissent des difficultés d’approvisionnement en eau lors des périodes de sécheresse. Le bassin hydrographique Adour-Garonne a été un des plus impactés.

Limiter la consommation d’eau est donc essentiel dans la gestion des usages de l’eau. Néanmoins, les cultures doivent recevoir une pluviométrie suffisante au bon moment pour assurer des rendements satisfaisants.

 

Deux leviers contribuent à une gestion de l’eau efficace pour l’irrigation agricole :

 

Les systèmes d’irrigation par aspersion basse pression permettent de relever ce défi. En effet, les rampes ou les pivots d’irrigation imitent le phénomène de pluie grâce à des arroseurs rotatifs qui diffusent de fines gouttes d’eau. Cet arrosage adapté aux cultures limite les pertes d’eau par ruissellement ou évaporation.

De plus, il est possible de coupler les pivots à des sondes tensiométriques et des outils de télégestion pour gérer le pilotage de l’irrigation en temps réel en fonction des conditions climatiques et de l’état du sol.

Réaliser des économies d’eau tout en préservant l’activité, c’est le défi de l’agriculture responsable. Irriguer avec un matériel d’aspersion moderne s’inscrit dans cette démarche.

La réutilisation des eaux usées pour l’irrigation, le nouveau défi dans la gestion de l’eau

Le secteur agricole est engagé dans la responsabilité sociétale afin d’utiliser durablement les ressources limitées comme l’eau. De nouvelles pratiques sont encouragées par les pouvoirs publics dans le but d’améliorer l’efficacité hydrique.

La gestion de la demande agricole en eau peut être vertueuse grâce à la REUT : la réutilisation des eaux usées traitées. Il s’agit de valoriser les eaux usées retraitées par les stations d’épuration pour l’irrigation des surfaces agricoles ou des espaces verts.

 

Cette économie circulaire de l’eau offre plusieurs avantages :

  • une diminution de la pression sur la ressource en eau ;
  • un apport de nutriments pour les cultures ;
  • une meilleure acceptation sociale de l’irrigation.

 

Cette pratique est encore marginale en France, mais elle est développée en Espagne, en Italie ou en Israël. Un décret de 2022 a élargi les conditions de récupération d’eau pour faciliter ce procédé.

 

L’irrigation est indispensable à de nombreuses cultures afin de garantir une autonomie alimentaire de la France. Elle ne peut être pratiquée sans tenir compte des enjeux environnementaux et des usages de l’eau. L’utilisation de matériel comme les pivots d’irrigation permet de concilier deux impératifs a priori contradictoires : réaliser une économie d’eau tout en maintenant le rendement des cultures. Nos équipes sont spécialisées dans la conception et la fabrication de pivots d’irrigation depuis 1992. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller des solutions durables, efficaces et adaptées à votre budget afin de relever les défis de la gestion de l’eau. Contactez-nous dès à présent !

 

Rate this post