La tensiométrie au service du pilotage de l’irrigation

Dans le contexte de changement climatique, l’irrigation est de plus en plus nécessaire pour maintenir l’activité agricole. Mais, l’utilisation raisonnée de l’eau est indispensable afin de préserver la ressource et éviter les conflits d’usage. Le pilotage de l’irrigation est le nouveau challenge des agriculteurs. Pour les aider dans cette mission, des technologies comme la tensiométrie leur apportent une aide précieuse. Découvrez dans cet article les avantages de cette technique.

 

Qu’est-ce que la tensiométrie ?

La tensiométrie est la mesure du potentiel matriciel du sol. Il s’agit de la force que les racines des plantes doivent exercer pour capter l’eau.

 

Comment fonctionnent les tensiomètres ?

Le tensiomètre est une sonde qui mesure la disponibilité de l’eau dans le sol. Elle est équipée d’une bougie poreuse qui va se gorger d’eau jusqu’à atteindre un équilibre des pressions.

Plus le sol est humide, plus la bougie absorbera facilement l’eau et les pressions relevées seront faibles. A contrario, dans un sol sec, la bougie (et donc la plante) devra exercer une force importante pour absorber l’eau. Les valeurs seront alors élevées.

 

Comment installer les sondes tensiométriques ?

L’installation des sondes tensiométriques est relativement simple. Il faut néanmoins respecter quelques principes afin d’obtenir des données de bonne qualité.

Pour cela, on conseille de disposer plusieurs lots de sondes sur une parcelle (on parle de répétitions) à des endroits représentatifs de la nature du sol et de l’irrigation. Les capteurs sont placés à différentes profondeurs, en fonction du système racinaire des plantes. L’agriculteur a ainsi une vision globale de l’état hydrique de sa parcelle.

 

 

Pourquoi utiliser des sondes tensiométriques en période d’irrigation ?

Utiliser des sondes tensiométriques en période d’irrigation apporte de nombreux avantages.

 

Réaliser une irrigation performante et efficace

Grâce à une meilleure connaissance de l’état hydrique du sol, il est possible de mettre en place une irrigation de précision. Un pilotage précis de l’irrigation consiste à apporter la juste dose d’eau au bon moment. Il permet d’améliorer de 10 à 40 % l’efficience de l’eau [1]. Cela nécessite l’utilisation d’outils pour analyser les conditions climatiques et aider à la prise de décision.

 

Le pilotage de l’irrigation à l’aide de la tensiométrie est indispensable aux agriculteurs qui :

  • Souhaitent maximiser les rendements de leurs cultures.
  • Ont un accès limité à la ressource, ou qui subissent des périodes de restriction.
  • Veulent réduire l’impact de l’agriculture sur la disponibilité de l’eau sur leur territoire.

 

En profitant d’une technologie fiable et simple d’utilisation…

Les sondes tensiométriques sont des outils de mesures faciles à utiliser et fiables. France Pivots sélectionne des sondes robustes et durables pour faciliter le travail des exploitants. Elles ne demandent que peu ou pas d’entretien. Elles ont une durée d’utilisation de plusieurs années.

 

Grâce à des outils adaptés et transposables

La technologie de la tensiométrie est adaptée à :

  • tous les types de cultures ;
  • tous les types de sols ;
  • tous les types d’irrigation (aspersion par pivot, goutte-à-goutte, etc.).

 

Elle est compatible avec les outils d’aide à la décision. Les sondes sont reliées à un enregistreur qui transmet les données à des logiciels de télégestion. C’est un gain de temps pour les irrigants qui peuvent connaître l’état hydrique de leurs parcelles depuis leur ordinateur ou leur téléphone.

 

Comment piloter l’irrigation grâce à la tensiométrie ?

L’analyse des valeurs relevées par les tensiomètres est indispensable au pilotage précis de l’irrigation.

 

Avant tout, l’irrigant doit s’assurer que les sondes sont bien positionnées (dans la parcelle et à différentes profondeurs) afin de garantir la fiabilité et la qualité des mesures.

Il faut ensuite définir un niveau de référence de l’état hydrique du sol. Ce niveau correspond à un taux d’humidité optimal selon les cultures et la saison. Il sert également à déterminer le seuil de déclenchement de l’irrigation. En fonction des cultures et de la saison, il peut être constant ou variable. L’expertise et le savoir-faire de l’agriculteur irrigant sont essentiels pour ajuster ce paramètre.

 

À partir des relevés des sondes tensiométriques, l’irrigant mesure :

  • l’écart des relevés par rapport au niveau de référence ;
  • l’évolution des tensions mesurées entre deux relevés.

 

Ces deux indicateurs permettent de prendre les décisions quant aux apports d’eau à effectuer. Les chambres d’agriculture éditent des grilles d’analyse pour aider à l’interprétation des données et accompagnent les agriculteurs dans le pilotage de l’irrigation.

 

Utiliser des sondes tensiométriques est donc une aide efficace pour tous les irrigants qui veulent optimiser l’utilisation de l’eau. France Pivots et Challenge Agriculture proposent des outils et des installations adaptés à vos besoins pour vous aider à irriguer et à piloter l’irrigation. Nos équipes vous accompagnent dans la préparation et l’installation de vos équipements. Contactez-nous dès à présent pour bénéficier de nos conseils et de notre expérience.

 

Sources :

[1] C. Serra Wittling, Bruno Molle. Évaluation des économies d’eau à la parcelle réalisables par la modernisation des systèmes d’irrigation. irstea. 2017, pp.149. ⟨hal-02608073⟩

 

Rate this post